Une des questions les plus fréquentes entendues en formation et via les différents blogs est: quel est le successeur de Windows Movie Maker? Il y a quelques mois j’avais qualifié Openshot de logiciel encore incomplet mais en plein développement. Et il fait bien le dire ils n’ont pas chômé puisque le logiciel est passé d’une unique version linux à un véritable logiciel multiplateforme, désormais présent aussi sur mac et sur Windows. Et en quelques mois, de nombreuses versions se sont succédées, ajoutant tous les éléments indispensables, la prise en charge  de la haute définition jusqu’à 4K et une amélioration très nette de l’ergonomie.

Côté interface, on se retrouve avec quelque chose d’assez classique façon windows Movie maker. une fenêtre pour importer ses médias images ou vidéos, une fenêtre de visualisation et une ligne de temps inférieure permettant de gérer les différents éléments.

Il suffit donc de glisser ou d’importer ses médias dans la fenêtre puis comme avec la plupart des logiciels du genre de les glisser vers la ligne de temps où on le souhaite. la ligne de temps dispose d’une fonction de magnétisme permettant de lier entre eux de façon efficace les différents médias. Vous y mènerez les différentes actions tels que la découpe d’un simple clic, la sélection, le déplacement….

La piste son peut être séparée de la piste vidéo si vous souhaitez par exemple la changer ou encore modifier le volume de certains morceaux précis. Vous disposerez pour chaque média d’un menu contextuel permettant entre autre de mettre en place des transitions ou différentes animations. cela se fait par un simple clic droit sur le média dans la ligne de temps. les fonctions sont relativement nombreuses et il faut prendre le temps de les découvrir.

Plusieurs fonctions supplémentaires sont disponibles et on pourrait y passer un temps long. Vous disposez d’un éditeur pour vos titres animés ou non. le génie du logiciel est d’exploiter les autres logiciels du système. Ainsi, pour monter les titres par exemple, le logiciel utilise Inkscape.

L’export est très simple mais peut aussi être très riche car, c’est un des atouts du logiciel, il propose systématiquement des éléments de base, très accessible et compréhensibles et es éléments avancés pour ceux qui veulent aller plus loin. Vous pourrez donc exporter de façon simple en sélectionnant des profils prédéfinis mais aussi exporter en choisissant précisément votre encodage par exemple.

Le logiciel est bien entendu totalement gratuit et il est en prime Open Source.

Lien: Openshot pour Linux, Windows et Mac

A noter qu’une version d’Openshot existe dans les dépôts officiels Ubuntu, mais cette dernière est obsolète pour le moment.