«

»

Sep 01

Conseils aux jeunes qui débutent (ou comment arreter de vous stresser en lisant les conseils d’avant la rentrée)

Aller hop la vidéo du début!

Etrange me direz-vous et ben pas tant que ça. Et oui vous entrez dans un métier pas très normal. Imaginez que vous prenez votre cartable depuis 22 ou 25 ans pour aller à l’école, et que vous allez encore le prendre 40 ans. Ben oui, c’est pas très normal.

Alors comme vous êtes hyper stressés, vous lisez tous les conseils à la con que l’on trouve sur le net ou ailleurs. Les 20 trucs à ne pas faire ou à faire, les 15 trucs indispensables, les petits trucs qui font un bon prof.

Foutez tout ça à la poubelle. Personne n’a à vous donner de conseils. La pédagogie, c’est quand ça marche, quand ça marche pas, c’est que c’est pas bon. Si un tel ou un tel vous dit qu’il faut faire comme si ou comme ça, c’est qu’il doit plus bosser, ou qu’il a oublié. Ce qui marche pour un ne marche  pas pour un autre, ce qui marche avec un élève ne marche pas pour un autre. Y’a pas à tergiverser. Si déjà vous vous dites vous même je vais faire comme si parce que ça ça marche, ça ne marchera pas.

Un des trucs important, c’est le bruit. Ne pas avoir de bruit, ce n’est pas forcément bon signe. Le bruit c’est aussi de la réflexion, et du travail. Des élèves qui ne font aucun bruit, c’est pas normal (ou ils font des conneries, ou ils s’ennuient). Parce que dans les conseils à la con, il y a toujours la gestion de classe. Un troupeau ça se gère, pas une classe. Une classe au mieux, ça s’accompagne.

Et surtout, surtout, on sait qu’on est fait pour ça, quand on essaie des choses, quand on change fréquemment sa façon de faire, quand on teste. Alors oui parfois on se viande et on se fait mettre la misère par les sauvageons. Mais quand vous ne tenterez plus rien, quand ils sentiront que vous êtes dans la routine et l’ennui, vous le paierez. Tant que vous tenterez de vous améliorer, ils vous pardonneront.

Vous êtes sans doute très bon dans votre matière, ça ne fait de personne un bon prof, mais ça n’en fait pas non plus un mauvais.

Voilà, j’ai rien à dire de plus sur ce sujet. Etre bon c’est avoir envie et accepter de se faire dessus quand on se plante. Et surtout ne méprisez jamais vos « mauvais élèves » ce sont peut être eux qui apprécient le plus vos efforts.

 

(1 commentaire)

1 ping

  1. Emilie Kochert

    Non seulement c’est totalement vrai mais en plus j’ai bien rigolé. On aurait pu aller encore plus loin et citer quelques formateurs IUFM sur la gestion de classe, mais bon, en même temps quand on débute on y croit à toutes ses méthodes, ça rassure un peu, ou pas d’ailleurs. Et puis ne jamais s’être fait mettre la misère est-ce que ça fait de nous un bon prof ? Au final, c’est quoi un bon prof ?
    Celui qui sait, celui qui essaie, celui qui apprend ? Un peu tout ça non ?

  1. Préparer un cours en lycée | Pearltrees

    […] Géoconfluences. Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie. Réflexions et propositions pour un renouvellement de l'enseignement de l'histoire et de la géographie du Primaire à l'Université. Galaxie Clionautes. Conseils aux jeunes qui débutent (ou comment arreter de vous stresser en lisant les conseils d’av…) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>