«

»

Fév 06

La refondation n’est-elle que dans ton cul? (ou comment fourrer un dindon): billet vulgaire interdit aux moins de 18 ans

Bon je devais plus écrire pour cause de vulgarité chronique, étant atteint du syndrome de la tourette blogien. Mais finalement comme la méchante bombasse qui m’a accusé d’être vulgaire est quelqu’un qui a un peu d’humour, je passe outre. Ticeman est peut être vulgaire mais si ne pas supporter la connerie c’est être vulgaire j’assume totalement (oui je parle de moi à la troisième personne parce que je suis un mec génial).

Bon faisons comme d’habitude, commençons pas une vidéo. Des dindons, ont l’impression de se faire fourrer avec la refondation de l’école. Voyons comment cela peut se passer.

Et voilà c’est aussi simple que ça. Pour fourrer une dinde, on fait une incision, on ne passe pas par les orifices naturels.

Certains sont bien en train de se demander quel est le rapport. Je suis compliqué mais il y a toujours un rapport.

Certains ont l’impression que la refondation c’est un peu n’importe quoi. C’est pas faux. Il y a un peu de n’importe quoi dans le sens où c’est un peu on prend les mêmes et on recommence. Mais quand même, la refondation , comme le montre la vidéo, c’est pas dans ton cul.

C’est n’importe quoi parce que on va remettre en place la formation des personnels enseignants? Certes on va remettre en place l’équivalent des IUFM avec les mêmes gens (et ça c’est peut être pas sûr). Alors oui, c’est n’importe quoi, on va remettre un peu de formation de merde, mais est-ce mieux que pas de formation du tout (et puis comme dirait Didier Super, y’en a des biens des gens à l’IUFM, y’a même une bombasse qui me trouve vulgaire, mais qui reste une bombasse) (parenthèse supplémentaire; procédé peu commun que j’assume: ceux qui ne comprennent pas le terme bombasse peuvent lire d’autres billets de ce blog).

C’est n’importe quoi parce que 80000 postes devraient être créés? Certes c’est n’importe quoi, c’est pas comme-si on en avait besoin. Après tout, c’est jamais que 80000 postes supprimés par le gouvernement précédent (s’il revient je serai tondu mais bon je le suis déjà sur bien des plans). Donc, on va mettre plus de maitres que de classes en primaire et ça reste un problème. je sais bien que les DHG sont tombées dans bien des bahuts et que ça fait mal (mais il ne fait pas oublier que les rectorats fonctionnent avec un poil de retard).

Alors qu’est-ce qu’on a? Des dindons ont peur que la refondation se passe dans leur cul (purée je suis vulgaire j’avais juré que je le ferai plus Mme Devielle) mais si vous regardez bien la vidéo, elle se passe à côté, et c’est peut être là la différence.

Il y a bien des défauts, des manques de communication (sur la pause méridienne, le péri éducatif et tout ça)., mais bon, on me fera pas prendre la peau de l’ours pour une lanterne. 80000 postes et de la formation, ça c’est pas dans ton cul comme le dit la vidéo, c’est un peu à côté.

En même temps quand je regarde ma TL Twitter, je comprends l’inquiétude de certains, les mêmes qui hurlent contre la refondation hurlent contre le mariage homo (d’ailleurs je vais faire le ménage). Faites un petit test, je suis sûr qu’au final ça ne fera pas trop mal.

Ai-je été assez vulgaire?

Inutile de préciser que je suis le premier à hurler sur la refondation, sa soumission à l’industrie du tourisme, son manque de com et le fait qu’on revienne un poil en arrière, ceux qui me lisent le savent, les autres lisent le Figaro.

Faut quand même pas déconner.  Au moins on remet presque l’école au point où elle en était.

Un poil caricatural

.

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Em

    Un poil vulgaire mais parfait ! Oui c’est bien ça, pas parfaite cette refondation, elle ne va pas assez loin dans la refondation du temps scolaire, péri-scolaire etc mais bon, si on jette la refondation avec la farce à dindons on ne fait que tout bloquer.
    Alors prenons la farce, en refusant de se faire fourrer n’importe comment et restons vigilant, non mais dindon

  2. Audrey Vallée

    Je n’ai pas du bien comprendre ce billet… Mais il y a un truc qui me choque c’est de mettre tous les gens qui sont en lutte en ce moment dans le même panier. Oui cette lutte fait plaisir à la droite parce qu’elle met la gauche en difficulté, mais non il n’y a pas que des gens qui font de la politique qui ne sont pas d’accord avec cette refondation. Il y a aussi de vrais enseignants et de vrais parents d’élèves et de vrais agents municipaux qui ne sont pas d’accord avec le bricolage et qui veulent un peu plus de temps pour penser à tous les aspects d’un vrai changement de l’Education NATIONALE et non pas municipale.
    La refondation ce n’est pas un nouvel aménagement des horaires de l’école, la refondation c’est un vrai projet ambitieux avec moins d’élèves par classe, une réelle prise en charge par le RASED des élèves en difficultés, une formation des enseignants de qualité…et j’en passe.
    Si vous pensez que nous nous satisfaisons du statu quo je vous invite à lire la presse syndicale et à vous intéresser aux propositions des collègues pour améliorer les conditions d’apprentissage de nos élèves ainsi que nos conditions d’enseignement, toutes deux fortement dégradées depuis un moment déjà.

    PS : je hurle contre la refondation, j’ai même crié « abrogation » pendant 5 minutes au gymnase Japy tout à l’heure, et pourtant je me bats aussi depuis un moment pour l’égalité de tous sur la question du mariage, de l’adoption et même -attention gros mot- de la PMA !
    A bon entendeur !

    1. ticeman

      Bonjour,
      Vous avez bien compris le billet qui comme je le précise est caricatural. Je ne mets pas tout le monde dans le même panier, le but est juste de provoquer la réaction. Je comprends toutes les inquiétudes de chacun et je ne suis moi-même pas favorable avec la refondation telle qu’elle se passe (il me semble que c’est ce que je dis d’ailleurs dans le billet).
      Mais je ne supporte pas dans ce débat le n’importe quoi consistant à dire Abrogation quand il y a 80000 postes et la formation des enseignants à la clé, ce qui revient à dire, on n’en veut pas. Si j’ai bien compris le texte, le combat devrait se jouer au niveau local où là effectivement, il y a de nombreuses inquiétudes à avoir.
      On peut très bien vouloir une réforme plus ambitieuse et montrer son mécontentement sans rejeter ce qui est essentiel dans ce texte, au moins un retour à la presque normale au niveau national.
      J’ai bien conscience que dans l’histoire il y a au moins deux types de personnes: les réels opposants politiques qui en profitent et les autres qui ont une plus grande ambition, il et juste dommage qu’ils s’associent

  3. Tom

    Je ne comprends pas ce billet.. Pour suivre l’actualité et notamment les dindons, je n’en ai pas vu critiquer le recrutement de profs ni la formation des enseignants réhabilitée. Ils critiquent les rythmes qui ont été mis en place n’importe comment. Ils ne disent pas abrogation (à part qques uns mais ne caricaturons pas) mais réécriture du décret, ce n’est pas du tout la même chose. Il me semble que vous exagérez beaucoup. J’ose espérer que la grande majorité d’entre eux sont comme je le pense assez éloignés de votre article. Ce n’est pas un problème politique, c’est une question de cohérence dans l’application d’une mesure (changer les rythmes oui si c’est pour du mieux sinon totalement inutile). Dans le débat, j’essaye de rester neutre et de penser à l’intérêt des élèves et désolé, je ne vois aucun bénéfice en ne modifiant que les rythmes de cette manière précipitée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>