Pictramap: animez vos trajets sur une carte

Qui n’a pas rêvé de reproduire le parcours d’Indiana Jones sur une carte comme dans le film? Ou d’illustrer un parcours quelconque de façon visuelle et animée? Pictramap est un service en ligne qui permet de représenter un trajet sur une carte, de façon animée et en tenant compte des différents moyens de locomotions.

Le service est simple. Dès l’accueil, vous retrouvez vos parcours déjà créés et pouvez en créer de nouveaux. Il suffit pour représenter un parcours de sélectionner les images qui vont l’illustrer, puis, de sélectionner les différents points de passage sur la carte. Pour les images, rien de bien particulier. Vous pouvez envoyer toutes vos images ou une à une en fonction des étapes.

Une fois vos images en ligne, il suffit de créer les étapes du parcours. Pour cela, il suffit d’entrer dans la zone de recherche le point voulu, ou si vous le souhaitez être plus précis, déplacer le marqueur sur la carte. le moteur de recherche est plutôt bien fait et à l’air de reconnaître le Français correctement.

Pour chaque étape; il suffira de lui associer l’image correspondante, de choisir le type de marqueur, sa couleur et surtout, le moyen de transport qui sera utilisé jusqu’à la prochaine étape. Si vous ne souhaitez pas associer d’image et représenter simplement une étape, il suffira de transformer le point en étape.

Vous disposez des différents moyens de transport possible mais il est dommage de ne pas pouvoir choisir d’autres figurés pour les moyens de transport ou encore d’utiliser les siens.

Une fois votre travail terminé, il suffit de le finaliser. Il est possible d’ajouter une introduction, de changer les thèmes, d’ajouter une conclusion et enfin une musique.

Une fois ceci fait, le partage se fait simplement une adresse ou encore un code d’intégration permettant d’insérer votre travail sur votre blog, site ou ENT. Il n’est pas prévu d’export en vidéo mais les éditeurs conseillent de filmer son écran ce que vous pouvez faire avec bien d’autres outils que celui prévu par le service.

Le résultat est plutôt sympa. Le service est gratuit et sans publicité. La version gratuite vous permet de représenter 10 étapes avec un maximum de 20 images pour chaque trajet. Il est possible de réaliser autant de trajets que l’on souhaite mais le stockage  est limité à 2 Go.

Lien: Pictramap

DataGifMaker: animez vos données dans un gif

Etrange outil que propose google. il s’agit ici de représenter des données comparatives dans un gif animé. C’est assez étrange mais finalement le résultat est plutôt sympa. Pour le moment le format est très limité et il n’est question que de comparer deux éléments.

Et pour cela, pas grand chose à faire si ce n’est saisir des données dans une interface simpliste. On saisit les deux champs correspondant au nom des éléments à comparer, puis les données et on donne un titre au tout. Vous pouvez choisir la couleur pour chaque élément.

Une fois vos données saisies, vous pouvez visualiser le résultat en cliquant sur Launch Comparison ou directement générer votre gifen cliquant sur Download as Gif. Le traitement peut être assez long.

Voici un exemple de résultat basé sur la comparaison entre les médailles d’or obtenues par l’URSS et les USA pendant la Guerre Froide.

 

Cliquez sur l’image pour voir l’animation

Le service est gratuit et sans publicité/

Lien: DataGifMaker

Peek: enregistrer votre écran comme un gif animé sous Linux

Un outil intéressant pour filmer son écran pour de courtes démonstrations à un format ultra léger, Peek s’avère donc pratique et efficace. Le fonctionnement est on ne peut plus simple puisque l’utilisateur n’aura qu’à utiliser un seul bouton. Une fois lancée, la fenêtre du logiciel s’ouvre. Cette fenêtre représente la zone qui sera filmée. il suffit de la mettre aux dimensions qui vous conviennent ou de couvrir l’intégralité de l’écran, puis de cliquer sur Enregistrer.

Un décompte vous donne le temps de vous préparer. pendant l’enregistrement, toutes les actions effectuées dans la fenêtre de Peek sont enregistrées. Rien à faire d’autres que ce que vous voulez démontrer. Une fois votre démonstration effectuée, il suffit de cliquer sur arrêter.

Après quelques secondes de traitement, votre gif sera enregistré dans votre dossier vidéo. On peut difficilement faire plus simple. Il est possible d’améliorer votre gifs en modifiant les paramètres de résolution ou encore le nombre d’images par seconde.

Pour installer Peek, vous pouvez utiliser les commandes suivants sur debian et dérivées.

$ sudo add-apt-repository ppa:peek-developers/stable

$ sudo apt-get update

$ sudo apt-get install peek

Pour les autres, vous pouvez vous rendre sur la page Github du logiciel.

Opentoonz: créer des dessins animés comme un professionnel

Opentoonz est un fait la version libre du logiciel de dessin professionnel des studios Ghibli (voyage de Chihiro par exemple). Libéré depuis peu, le logiciel est donc désormais utilisable par tous et a été adapté pour tous les systèmes d’exploitation. Attention, il s’agit là d’un logiciel professionnel, donc réservé aux initiés qui en plus ont du talent donc pas moi.

Sous des aspects relativement simples, il s’avère en effet très complexe à en maîtriser toutes les subtilités. On retrouve donc une fenêtre de dessin, une ligne de temps de façon à placer tous ses dessins et générer l’animation.

Lire la suite

Wickeditor: créer des pages web animées et dynamiques avec cet outil open source

Wick Editor est un projet open source permettant de créer des pages en html5 facilement. Il est utilisable en ligne mais peut aussi être installé sur votre propre serveur. Il permettra donc facilement de créer des pages, des présentations, des animations, des jeux éventuellement. Le tout est de maîtriser la syntaxe relativement simple.  Afin de faciliter les choses, l’éditeur est fourni avec un fichier d’exemple regroupant de nombreuses possibilités avec lesquelles vous pourrez vous faire la main.

L’interface est assez simple et pourra rappeler à beaucoup des logiciels habituels d’animation. Vous pouvez créer des « frame » qui sont en quelque sorte des diapositives, sur lesquelles vous pouvez disposer images, textes, gifs animés. les objets peuvent être édités simplement en terme de position taille etc…..

Chaque frame représentant un écran, il suffira de disposer sur chaque frame les éléments. Dans l’exemple fourni, une flèche permet de passer à l’écran suivant simplement. Mais tout cela ne se fait pas sans programmation, mais rassurez-vous celle-ci est très accessible. Par exemple, pour dire à la flèche de passer à l’écran suivant il suffit de saisir le code suivant.

Bien entendu, il est possible de faire beaucoup plus complexe comme dans l’exemple fourni avec un déplacement des objets en fonction du déplacement de la souris. Mais cela est très compréhensible. Quasiment toutes les commandes se retrouvent dans l’exemple fourni et il suffit de les réutiliser.

Chaque objet peut être programmé indépendamment des autres mais il sera aussi possible de programmer des interactions entre les objets. Dans ce cas, il suffit d’utiliser le nom des objets et leurs propriétés. Par exemple la position d’un objet au départ, peut être modifiée lorsque l’on clique quelque part. Il suffira d’utiliser les éléments  de position. Il sera aussi possible de changer l’opacité etc….

Le tout est vraiment très simple. La page créée est un fichier html unique comprenant tous les éléments. la page s’adapte à tous les écrans de façon dynamique. Wick editor est donc parfait pour créer un projet pour mobile comme pour ordinateur. L’aspect programmation se prend très rapidement en main, les commandes étant en fait assez limitées en nombre. Malheureusement, pour le moment, l’import de vidéo n’est pas prévu. Pour le moment, il faudra se contenter de liens.

Le tout est bien entendu gratuit. Si cela vous plaît réellement, vous pourrez récupérer les sources et installer votre propre serveur.

Lien: Wickeditor

LookingGlass: créer des animations ou des jeux en 3D en programmant façon scratch

Un logiciel d’animation en 3D qui permet de s’initier à des rudiments de code informatique dans le même temps. Looking Glass dispose en prime d’une communauté  qui le rend assez dynamique pour un travail universitaire. le principe est très simple. Vous choisissez une scène, des personnages, des objets et autres éléments de décor dans une bibliothèque assez fournie. Puis vous programmez le tout en déplaçant des blocs de programmation.

Il faudra donc commencer par choisir une scène. Le logiciel offre un certain nombre de scènes prédéfinies mais vous pouvez tout aussi bien en créer une nouvelle à partir de rien.

les scènes sont éditables et peuvent elles aussi contenir des éléments de programmation. il est ainsi possible de faire varier la caméra notamment et bien entendu de modifier tous les éléments présents.  Les éléments à ajouter sont en nombre important et vous permettront d’imaginer un grand nombre de scénarios.

Une fous tous vos éléments en place, il faut passer à la programmation. Elles est relativement simple et fonctionne un peu comme avec scratch. La nuance, qui le rend encore plus simple, est que les blocs peuvent tous s’assembler ce qui parfois est d’ailleurs peu logique mais très pratique. Chaque élément de la scène peut recevoir sa propre programmation ce qui rend les possibilités quasi infinies.

L’avantage de la solution est que l’on peut utiliser un certains nombre de fichiers déjà réalisés et fonctionnels et observer leur programmation avant de mener à bien son propre scénario. la 3D permet aussi d’apporte une nouvelle dimension dans la programmation, les personnages notamment se déplaçant en fonction de leurs propres repères dans la scène en 3D.

Pour finir, vous pouvez exporter votre travail sous forme d’une vidéo comme un véritable film d’animation. Le logiciel demande un certain temps d’adaptation avant d’en maîtriser toutes les possibilités. De plus, il est uniquement en Anglais, bien que facilement compréhensible.

Le logiciel nécessite une inscription.

Lien: LookingGlass

My simple show: vos capsules automatiquement, entre adobe spark, pow toon et videoscribe.

My Simple Show propose de réaliser des capsules vidéos automatiquement à partir de vos scénarios écrits. Enfin là, c’est dans le cadre idéal, c’est à dire lorsque vous écrivez en Anglais. Pour les francophones, la transcription automatique n’est pas possible mais le service n’en reste pas moins un service très efficace et original. Comme une image vaut mieux qu’un long discours, voici ce que peut faire My Simple show, des capsules vidéo animées à partir d’images, de textes  avec un effet videoscribe.

Pour réaliser ce type de capsules, deux solutions. Soit vous écrivez en Anglais et la capsule est quasiment réalisée automatiquement et le service peut même choisir à votre place les différents visuels à partir d’une banque de données très fournies. Soit vous utilisez une autre langue, ou alors vous préférez choisir vous-même les visuels et il faudra utiliser le mode « manuel ».

A l’accueil, comme avec nombre de services du genre, vous retrouvez vos réalisations préalables. Il vous est possible d’en ajouter une nouvelle avec un clic sur le signe « Plus ».

simpleshow accueil

Immédiatement, vous vous retrouvez dans le mode édition. Pour simplifier les choses, celui-ci est séparé en quatre étapes: Draft, Write, Visualize, finalize.

Le mode Draft consiste à choisir un modèle de présentation. le service présente différents modèles tels qu’explication scientifique, explication légale. personnellement, je ne me suis pas retrouvé dans ces modèles qui sont un peu trop fermés dans la forme. Il est aussi possible, ce que j’ai fais ici, de choisir un modèle vierge qui s’adaptera à vos besoins.

simpleshow draft

Une fois votre modèle choisit, le système passe automatiquement dans le mode write. il s’agit en fait d’une sorte de storyboard. Selon le modèle choisi, vous disposez de diapositives pour lesquels il suffit de saisir le texte qui constitue le commentaire de votre capsule. Rien de bien compliqué, vous saisissez uniquement du texte.

simpleshow write

C’est après cette étape que la magie opère (du moins pour les anglophones). Automatiquement, le service détecte des mots clefs dans votre texte, et choisit des visuels en rapport, puis les dispose sur la page blanche. Vous remarquerez que dès que vous écrivez en Français, cela n’a plus aucun sens. mais cela n’est pas très grave puisque tout cela peut être revu manuellement.

simpleshow visuels

En effet, il est tout à fait possible de supprimer les mots clefs choisis par le système. il suffit dans le texte de passer sur les hyperliens et de cliquer sur la crois pour les supprimer. A l’inverse il est aussi possible de créer des mots clefs. il suffit dans cet autre cas de sélectionner le texte et de cliquer sur le bouton Plus qui apparaît. Chaque visuel est attaché à un mot clef donc si vous supprimez un mot clef, cela supprime le visuel correspondant et si vous ajoutez un mot clef, le service vous demande de choisir un visuel.

Pour choisir un visuel, vous avez plusieurs possibilités, soit le choisir en recherchant dans la base de données, soit en envoyer un depuis votre ordinateur.

simpleshox choix visuel

Une fois tous vos visuels en place, vous n’avez rien à paramétrer puisqu’ils s’afficheront automatiquement dans l’ordre prévu par le texte. Toutefois, il est possible de paramétrer la disposition ou la taille de chaque visuel sur une page. Cela se fait simplement dans le mode édition de la page en glissant déposant les objets ou en les redimensionnant avec des poignées aux quatre coins.

simpleshow placement visuel

Une fois vos éléments en place, il suffit de passer à l’étape suivante, la finalisation. Là encore rien de bien compliqué. Il suffit de choisir le mode de lecture, à savoir, soit une lecture automatique (valable uniquement pour l’Anglais) ou encore une lecture par vous même en enregistrant votre voix. Il est possible de régler la vitesse de lecture.

simpleshow finalize

La lecture automatique en Anglais est de très bonne qualité et a l’air presque humaine. Pour la l’enregistrement de votre voix, il vous suffira de lire votre texte. Rien de bien compliqué puisque pour chaque diapositive vous disposez d’un bouton d’enregistrement. il vous sera donc possible de recommencer l’enregistrement autant de fois que vous le voulez pour une diapositive. pour faciliter les choses, le service vous affiche le texte comme pour un karaoke de façon à adapté votre enregistrement au  storyboard et à l’affichage des éléments.

simpleshow enregistrement

Une fois le travail terminé, il suffit de partager votre vidéo. il est possible de partager directement sur des services de diffusion comme Youtube ou Vimeo ou encore de télécharger votre vidéo pour une utilisation en local. On regrettera l’absence de code d’intégration direct pour les plus novices.

Un très bon service donc, original, pour le moment gratuit et sans publicité.

Lien: MySimpleshow

 

Chalkmotion: vos présentations à « main levée »

Chalkmotion est une sorte d’ovni original. il permet de créer de petites présentations, chaque diapositive étant composée d’un court texte et d’un dessin à main levée comme dans l’exemple suivant.

Et cela se réalise très simplement en créant des diapositives et en déposant par glisser déposer les éléments dessus. Le service est tout jeune et présente quelques bugs mineurs mais parfois pénible. le tout étant en ligne il arrive que les différentes actions lancées se gênent les unes les autres, donc je conseille de faire les choses d Lire la suite

Flipanim: de l’animation avec un flipbook virtuel

Flipanim est un petit service web permettant de créer une animation en utilisant un carnet virtuel.

Il suffira comme sur un véritable carnet de dessiner sur chaque page vos éléments. Pour vous aider, l’image de la page précédente apparaît en transparence de façon à créer une animation plus fluide.

flipaniminterface

Pour travailler vous disposez d’un simple crayon dont vous pouvez modifier la taille ou la couleur.

flipanimcrayon

Côté paramètres, vous pourrez modifier la vitesse de l’animation notamment de façon simple. On pourra regretter de ne pouvoir modifier plus d’éléments mais le principe reste d’imiter le fonctionnement d’un flipbook.

flipanimparametres

Une fois le travail terminé, il suffira d’uploader le résultat de façon à le rendre disponible en ligne ou encore pour pouvoir le récupérer localement.

flipanimfin

Le service fonctionne sans enregistrement et fonctionne très bien sur tablette ce qui est beaucoup plus pratique pour dessiner.

Lien: Flipanim